Oratorio de Noël

Quelle que soit votre manière d’envisager et de passer les fêtes de Noël, je vous les souhaite très joyeuses et remplies de bonheur. Voici un air magnifique tiré de la quatrième cantate de l’Oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach… et peu importent vos convictions, cette musique est sublime et transmet toute la beauté du monde.

 

Air de Soprano avec écho

Hautbois solo, Continuo

Flößt, mein Heiland, flößt dein Namen
Inspire-t-il, mon Sauveur, inspire-t-il, ton nom
Auch den allerkleinsten Samen
Même la plus petite graine
Jenes strengen Schreckens ein?
De cette terreur terrible ?
Nein, du sagst ja selber nein. (Nein!)
Non, toi-même tu dis non. (Non !)
Sollt ich nun das Sterben scheuen?
Dois-je craindre la mort maintenant ?
Nein, dein süßes Wort ist da!
Non, ta douce parole est là !
Oder sollt ich mich erfreuen?
Ou vais-je me réjouir ?
Ja, du Heiland sprichst selbst ja. (Ja!)
Oui, ô Sauveur, toi-même tu dis oui. (Oui !)

Et pour ceux qui veulent s’offrir la joie de lire le manuscrit de Bach, c’est toujours profondément émouvant, ces magnifiques documents.

Bach WO 4 a.png

Bach WO 4 b.png

Bach WO 4 c.png

Bach WO 4 d.png

Bach WO 4 e.png

Bach WO 4 f.png

Bach WO 4 g.png

Bach WO 4 h.png

Bach WO 4 i.png