Découvertes à l’U3A !

Le deuxième des Concerts de l’U3A, mouture 2018-19, approche à grands pas… l’occasion, le mercredi 21 novembre à 18H dans notre Salle 11 de l’U3A, d’encore passer une soirée musicale riche et conviviale placée sous le signe de… la découverte ! Découverte, en effet, d’abord parce que les récitals d’alto ne courent pas les rues et que la rareté de ses sonorités, si proches de la voix humaine, sont envoûtantes, mais aussi parce que nous recevons une jeune musicienne exceptionnelle, Vanessa Baldacci, brillante altiste associée à la formidable pianiste, Maud Renier que nous retrouvons avec la plus grande joie chaque année.

Affiche 21112018 Baldacci Ranier

Découverte aussi et surtout par le répertoire qui sera interprété :

Robert Schumann (1810-1856), Adagio et Allegro op.70 (1849)

  • Adagio-Romanze, Langsam, mit innigem Audruck (Lent avec une expression intime)
  • Allegro, Rasch und feurig (Rapide et avec feu). 

Clara et Robert Schumann

Nino Rota (1911-1979), Intermezzo pour alto et piano (1945)

Largo, ma senza lentezza – Moderatamente mosso – più mosso – Allegro energico ed impetuoso – Meno animato – Largo (tempo primo). 

Nino Rota

York Bowen (1884-1961), Sonate pour alto et piano n°1 en ut mineur op.18 (1905)

  • Allegro moderato
  • Poco lento e cantabile
  • Presto

YorkBowen_2558248b

Le diptyque de Schumann est à l’origine une pièce pour cor et piano, régulièrement transcrite pour le violoncelle, pour le violon ou pour l’alto. On y retrouve le romantisme lyrique du maître. La tonalité de la bémol majeur, typique des chants d’amour en témoigne comme la période de  composition de cette musique qui côtoie la Saint-Valentin, fête des amoureux en vigueur dans de nombreux pays d’Europe et aussi dans la Saxe romantique. Comme toujours, chez Schumann, le lyrique fréquente l’inquiétant et les allusions à d’autres œuvres plus graves sont perceptibles. Une pièce sublime à (re)découvrir.

On connaît surtout Nino Rota pour ses célèbres musiques de cinéma et ses collaborations fameuses avec Frederico Fellini. S’il a composé la bande sonore de plus de 170 films, on oublie parfois que sa production classique est très abondante tant en matière de symphonies, que de concertos dont le nombre atteint la douzaine pour de nombreux instruments. Plus impressionnant encore, il est le compositeur de douze opéras et d’une multitude de pièces chorales, vocales, pianistiques et de musique de chambre. C’est dans cette dernière catégorie que l’on trouve une Sonate pour alto et piano ainsi que ce superbe Intermezzo rempli d’un esprit de contraste, entre mélancolie et combativité.

Raphael Le Parnasse, Lira da bracchio

Raphael, Le Parnasse, 1509-11, détail, (Apollon jouant de la Lira da bracchio)

York Bowen, autrefois comparé à Rachmaninov, est un compositeur et pianiste britannique quasiment inconnu de ce côté de la Manche. Outre le piano, Bowen était un virtuose accompli au cor et à l’alto ; il jouait de l’orgue et dirigeait l’orchestre. Bowen a beaucoup apporté à la musique britannique, notamment par ses compositions et son rôle pédagogique à la Royal Academy of Music où il est professeur de piano de 1909, jusqu’à 1959. […] Henry Wood déclara que Bowen n’avait jamais eu la place de compositeur qu’il méritait et en effet il fut virtuellement écarté du devant de la scène après la première guerre en raison de l’idiome post-romantique de son langage, position qu’il partage avec nombre de compositeurs. […] Ses œuvres, longtemps restées inédites et au nombre de plus de 160 numéros, sont aujourd’hui redécouvertes et publiées, notamment par les efforts de la York Bowen Society. Bowen mérite une reconnaissance. Son œuvre parsemée de chefs-d’œuvre à la maîtrise parfaite, notamment pour sa musique pour piano, en fait l’un des représentants les plus remarquables. (d’après la notice Wikipédia)

Sa Sonate pour alto, dont vous pourrez écouter le premier mouvement ci-dessous, adopte une écriture romantique d’un formidable lyrisme. Une véritable découverte… à ne pas rater.

Nos musiciennes sont, une fois encore, exceptionnelles et, afin de vous convaincre de venir les écouter, voici quelques mots qui évoquent leur parcours musical remarquable.

Souriante, dynamique et passionnée, Vanessa Baldacci s’initie à la musique en tant que chanteuse dans le choeur du Palais royal de Jean-Philippe Sarcos. C’est avec l’alto qu’elle s’oriente professionnellement. Elle étudie au CRD de L’Hay les Roses jusqu’en 2009 dans la classe de Odile Aubouin et de Karine Lethiec avant d’intégrer le Conservatoire Royal de Liège en 2010. Sous la houlette de Pierre-Henri Xuereb, elle est diplômée d’un bachelor en 2013 et d’un Master Spécialisé avec Grande Distinction en 2016.

Passionnée par la pratique orchestrale, elle joue régulièrement en tant que supplémentaire avec des orchestres belges et français  tels que l’Opéra Royal de Wallonie, l’Orchestre Philharmonique royal de Liège, et l’Orchestre National de Lorraine.

15a

Très active en musique de chambre, elle se produit au sein d’un quatuor à cordes pendant plusieurs années et a l’occasion de donner ainsi de nombreux concerts (concert conférence autour du quatuor n°8 de Chostakovitch, quintette avec piano de Schumann à la Salle Cortot à Paris). Elle se produit également dans diverses formations (quatuor avec piano, sextuor à cordes…) dans des grandes salles telles que la Salle Philharmonique de Liège ainsi que dans le cadre de festivals (Rencontres musicales de Saint Cézaire, Festival piano dans le ciel, Festival Molaeb au Liban, Académie Ravel à Saint Jean de Luz… ).

Musicienne éclectique, Vanessa est impliquée dans les musiques d’aujourd’hui. Elle s’intéresse au répertoire contemporain. Elle a, par exemple, interprété Quatre contre sept de Jean-Yves Bosseur avec bande son électroacoustique au festival Images Sonores à Liège. a collaboré avec le compositeur Marc Patch sur une de ses pièces Consolations et a également participé à de nombreux événements culturels en donnant des concerts sur instrument électrique.

Elle suit actuellement un deuxième Master spécialisé en Musique de Chambre au Conservatoire Royal de Liège dans la classe de Vincent Royer. Vanessa a donné son premier récital sur notre scène lors du Festival Voyages d’été 2017. Elle a ensuite tenu la redoutable partie d’alto lors de l’interprétation du Quintette avec piano de Dmitri Chostakovitch au Festival 2018 avec, entre autres, Maud Renier au piano. 

Maud Renier est née à Liège en 1989. Elle commence le piano à l’âge de cinq ans et étudie au Conservatoire de Musique de Verviers de 1995 à 2003. Elle poursuit son enseignement de 2002 à 2005 auprès de Mme Longrée-Poumay. Elle est lauréate de plusieurs concours en Belgique et en France.

DSC_1263

Elle a interprété le 3e concerto de Beethoven avec l’Orchestre Jean-Noël Hamal en mars 2010 et le Carnaval des Animaux de Saint-Saëns en tant que 1er piano avec l’orchestre de l’Imep à Namur en mai 2012. Elle se produit régulièrement en concert dans divers pays comme la Belgique, la France, l’Italie, la Suisse, les Pays-Bas et le Maroc, que ce soit en récital solo, musique de chambre ou accompagnement de chant.

Elle a participé à de nombreuses Master Classes, en France auprès de Pascal Devoyon, Jacques Rouvier, Georges Pludermacher, Bruno Rigutto, Victoria Melki, et en Italie auprès de Leonid Margarius, Roberto Giordano et Franco Scala.

De 2005 à 2010, elle poursuit ses études à l’Ecole Normale de Musique de Paris en classe Supérieure avec Mme Victoria Melki, où elle a obtenu le Diplôme d’Enseignement et continué son perfectionnement.

En 2009, elle intègre l’Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie de Namur (Belgique) dans la classe de Roberto Giordano, où elle obtient en 2011 le Diplôme de Master Spécialisé en piano ainsi que le Diplôme d’Agrégation de l’Enseignement Secondaire Supérieur, tous deux avec grande distinction.

Elle bénéficie régulièrement des conseils de Bruno Rigutto à Paris en 2011 et 2012. Elle obtient en juin 2013 le Master d’accompagnement à l’Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie de Namur avec la grande distinction.

Elle enseigne à l’académie de musique de Waremme comme professeur de piano et accompagnatrice depuis septembre 2012. Elle a également l’occasion d’être l’accompagnatrice de master classes internationales comme le stage international de musique d’août de l’Imep (Namur), la Cantiere Internazionale Musicale (Italie), ainsi qu’artiste invitée et professeur de musique de chambre au festival et à la Master classe LeAltreNote à Valdidentro (Italie). Elle est l’assistante de la classe de piano de Roberto Giordano à l’Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie de Namur depuis septembre 2013. Maud est une habituée des Concerts de l’U3A. Elle se produit très régulièrement sur notre scène dans le cadre de récitals en solo, en musique de chambre et en concerts commentés.

Alors vous êtres convaincus… rejoignez-nous pour partager ce moment unique de musique de chambre !

Quand ? Le mercredi 21 novembre à 18H

Où ? Concerts de l’U3A de Liège, Salle 11 (sous-sol)

Avenue J. Prévers 27 à Jupille (4020)

Durée ? 1H15

Prix : 9 euros (adultes) et 2 euros (étudiants)