Thomas Waelbroeck

Le deuxième concert de l’U3A aura lieu le mercredi 12 novembre prochain à 18H dans la Salle 11, comme d’habitude, et nous aurons la chance d’accueillir le très talentueux jeune pianiste Thomas Waelbroeck qui termine actuellement ses études au Conservatoire royal de Liège dans la classe d’Étienne Rappe et étudie également à Cologne avec Pierre-Laurent Aimard. Nous l’avions entendu lors du concert qu’il donnait sur notre scène avec le violoniste Bertrand Lavrenov en 2013. J’avais été séduit par sa finesse musicale, son aisance technique et sa grande sensibilité et je lui avais demandé de nous préparer un récital en soliste. J’ai hâte de l’écouter car, depuis, j’ai eu l’occasion d’entendre et de rencontrer Thomas plusieurs autres circonstances. Il a chaque fois confirmé mes premières impressions. Voici quelques indications sur son parcours déjà très prestigieux.

thomas waelbroeck,piano,concert u3a,concert,u3a,ravel,haydn,hartmann

Né le 6 Septembre 1991, dans une famille de tradition musicale, Thomas se met très tôt à l’apprentissage du piano, et s’épanouit à l’Académie de Musique d’Auderghem sous la tutelle du pianiste français Pierre Thomas. Il y étudie également la musique de chambre et la contrebasse, instrument qui lui permet d’aborder la musique d’ensemble et d’orchestre.

Mais c’est le piano qui s’impose à lui comme son instrument de prédilection, et à l’âge de 16 ans, il intègre la classe de « jeunes talents » du Conservatoire Royal de Liège, où il étudie depuis lors avec le pianiste et chef d’orchestre Etienne Rappe à qui il doit notamment la chance de s’être produit déjà plusieurs fois comme soliste dans des concertos de Mozart et Beethoven avec l’orchestre Terra Nova. Il a également joué comme soliste avec l’OCIB (Orchestre à  Cordes Inter-académies Bruxelloises) et l’ensemble Dextuor Foliamusica sous la baguette de Thomas Van Haeperen.

En 2008, il participe au concours « Dexia Axion Classics » (actuellement « concours Belfius ») et remporte deux premiers prix, en piano, ainsi qu’en musique de chambre avec la flûtiste Géraldine Clément. En décembre 2010, il remporte le « Prix du public d’Hulencourt ». Depuis lors, il bénéficie du soutien du « Hulencourt Art Project ».  En avril 2013 il remporte un 3ème prix avec Grande Distinction à la finale belge de la « Lions European Musical Competition ».

thomas waelbroeck,piano,concert u3a,concert,u3a,ravel,haydn,hartmann

En novembre 2011, à l’initiative de son professeur, Thomas est allé un mois en Russie, à la «Gnessin Moscow Specialize School of Music» et y a suivi l’enseignement de la pianiste Natalia Zdobnova. Il a également suivi de nombreux autres stages et classes de maître, avec entre autres pour professeurs, Paolo Giacometti, Palmo Venneri, Boyan Vodenitcharov, Jean-François Antonioli, Rebecca Chaillot, Alexis Golovin et Emmanuel Pahud (en duo avec Géraldine Clément).

Plus récemment, Thomas Waelbroeck a reçu le deuxième prix du Concours Charlier en octobre 2013 et a été brillant lauréat du Concours de piano de Liège en mai 2014. Sa jeunesse, sa modestie naturelle et son humanité en font l’un des grands espoirs de notre nouvelle génération de musiciens exceptionnels.

Lors de notre concert, Thomas va nous proposer un programme d’une exceptionnelle richesse. Il débutera par les Variations en fa mineur de Joseph Haydn, l’une des plus belles pièces du maître classique viennois, une œuvre écrite pour « Babette », retrouvez ici toute l’histoire et les enjeux de cette formidable musique.

Découverte ensuite, puisque nous écouterons la troisième Sonate pour piano du compositeur danois injustement méconnu, Johann Peter Emilius Hartmann (1805- 1900), figure musicale assez importante de son temps. Il s’agit d’une sonate romantique écrite fin du XIXème siècle, par le compositeur. Le choix de cette sonate est surprenant, mais se justifie clairement, lorsque Thomas Waelbroeck explique qu’il a été invité à la jouer au Danemark, étant lui-même l’arrière-arrière-arrière petit-fils du compositeur !

thomas waelbroeck,piano,concert u3a,concert,u3a,ravel,haydn,hartmann

Johann Peter Emilius Hartmann

Le concert s’achèvera par le magnifique Tombeau de Couperin de Maurice Ravel. L’œuvre sublime et intemporelle montre clairement l’ancrage de la musique de Ravel dans la tradition de l’art baroque français évoquant et rendant hommage à  François Couperin et à Jean-Philippe Rameau.

 

thomas waelbroeck,piano,concert u3a,concert,u3a,ravel,haydn,hartmann

 

Paradoxe surprenant, le Tombeau fut écrit pendant la Première Guerre mondiale. Son idée s’était présentée à Ravel dès 1914, mais sa volonté de défendre sa patrie avait retardé sa réalisation. Malade, blessé et démobilisé, l’œuvre naîtra en 1917. Son caractère apaisé, parfois léger, même, n’empêche pas chacun des six morceaux d’être dédicacés à des amis musiciens tombés lors de la Grande Guerre. Tout un symbole en cette année de souvenir !