Un jour… Un chef-d’œuvre (150)

« Depuis quelque temps, des hirondelles dorment sur les cordes… »

István Domonkos (né en 1940)

 

János Thorma (1870-1937), Pique-nique, 1935.

János Thorma (1870-1937), Couple gitan au violon, 1935.

 

Béla Bartók (1881-1945), Este a Szekelyeknel (Un soir avec les villageois), interprété par Daniel Szasz, violon et
Jeno Lisztes, cymbalum.

Béla Bartók (1881-1945), Danses populaires roumaines, interprétées à 2 cymbalums par
Cimbalom Dualité.

 

Cymbalum (cimbalom) hongrois

Ce poème est né en 1921, après un récital de piano donné par le compositeur dans la ville de Szeged.

À Béla Bartók

Les forêts de Transylvanie,
Les sous-bois d’or et d’argent,
Les brunes brumes à vau-vent,
Les harpes de l’âpre Blizzard,
Les berceuses des soirs blafards
Bruissent dans tes mélodies.
La Tisza, ses rives où meurent
Les murmures du vent monotone,
Les atones prairies d’automne,
Le froufrou des frênes lointains,
Solitaires et orphelins,
Pleurent dans tes cris du cœur.
Et sainte, fervente, ancestrale,
Venue d’Orient, immense, abyssale,
Rêveuse heureuse, chagrin farouche,
L’âme fière et païenne,
L’immémorial Eden
Sonnent, tonnent, magnétiques,
Dans toute ta musique.

Gyula Juhász (1883-1937), traduction de Marc Martin

Plus à propos de Béla Bartók… c’est ce jeudi 21 janvier à 14H dans les Jeudis du classique en visioconférence. C’est gratuit! Connectez-vous ici!

https://us02web.zoom.us/j/82397311462?pwd=NXd2UGJzYVdVUjRPKy81WGROZGx0UT09